Restauration

Histoire récente du cadre

L’histoire du cadre a  suivi celui celle des arts décoratifs. Au XVII° siècle, ils sont fabriqués en bois et recouverts d’une mince pellicule d’or par des spécialistes appelés borduriers. Sous le règne de Louis XIII, les cadres sont sculptés de sages feuilles de houx ou de fleurs. Sous Louis XV, les bordures sont ornées de lourdes coquilles et de queues de cochon qui ondulent sur la base de bois. Au XVIII° siècle, la tradition du bois doré se perpétue, mais les décors sont plus luxuriants. Au niveau du cadre ancien, le parent pauvre de cette période fut celui qui date de l’époque de Louis XVI : « Trop sobre, trop classique, orné de raies, de perles ou de cœurs, les amateurs n’apprécient pas sa grande discrétion ». Au XIX° siècle, le marché de l’art se déploie et de nouveaux cadres apparaissent, faits de « pâtes économiques » », c’est-à-dire en stuc. Les plus courants sont les modèles à canaux et Barbizon (à décor très chargé). Depuis les impressionnistes, le cadre est un réel sujet de préoccupation esthétique. Degas était allé jusqu’à reprendre un de ses pastels dont le propriétaire avait changé le cadre d’origine : « C’est un devoir pour l’artiste de voir son tableau proprement encadré, c’est-à-dire en harmonie avec la coloration de l’œuvre ».


RESTAURATION 

– Devis gratuit –

IMAG0586

Restauration de cadres anciens

Nettoyage, consolidation, rebouchage des parties manquantes, remise en dorure, vernis protecteur… 

Restauration de peintures

Nettoyage

Reprise des manques

Vernissage

Restauration de papiers

Travail en collaboration avec des experts

Réparations

DSC03177